Présentation de l'association par Lectures françaises - Copie

Présentation de l’association par Lectures françaises :

     Notre confrère Militant (Revue nationaliste pour La Défense de l’identité française et européenne, n662, juillet-août 2014, BP 154, 75463 Paris cedex 10, www.revue-militant.fr) annonce la création de l’association Les Amis de Pierre Sidos, dont l’objet est de « promouvoir l’œuvre patriotique de la famille Sidos et plus particulièrement l’œuvre nationaliste de Pierre Sidos », a l’aide de tous les moyens de publications (livres, articles, videos…). Le général Weygand parla avec admiration d' »une grande et noble famille française ». Afin d’expliciter ce qui est évoqué ci dessus, il est utile de signaler que Pierre Sidos avait fondé, en 1950, Jeune nation, mouvement très anticommuniste tout en refusant le « bouclier » américain. Jugé trop gênant, il fut dissous par le gouvernement en mai 1958. Puis, il fonda le Parti Nationaliste, en janvier 1959 que le gouvernement fit interdire, a son tour, le mois suivant, le 12 février. Défenseur de l’Algérie française, Sidos se dissimula dans la clandestinité (24 janvier 1960 au 5 juillet 1962). Arrêté, condamné (5 procès) et emprisonné jusqu’à sa libération en juin 1963. En 1966, il créa le journal Le Soleil, interdit en 1990 pour « révisionnisme »et en 1968, l’Œuvre Française, dit il resta président jusqu’en février 2012.
Adhésion à l’association 60€ (possibilité de règlement en 2 ou 3 fois), à adresser aux Amis de Pierre Sidos, 4 bis rue Caillaux, 75013 Paris (tél : 01 44 24 22 54), http://pierresidos.fr, courriel : aps@pierresidos).
Témoignage de Jean Auguy « Du fait du lieu de nos activités provinciales, je n’ai eu que très peu l’occasion de rencontrer nos amis dont les plus nombreux résidaient où résident à Paris. Mais je me souviens de plusieurs présences de Pierre Sidos a nos Journées Chouannes et de quelques rencontres lors de divers rassemblent parisiens (tel le repas du 80e anniversaire de notre fondateur Henry Coston, au mois de janvier 1991). Les conversations que j’ai eues avec lui me laissent le souvenir d’une commune analyse sur les événements et les hommes. »

     Dans le même numéro de Militant, nous avons remarqué deux études intéressantes : « L’héritage de 1914 » où l’on peut lire : « D’indépendants, de dominateurs, les États d’Europe sont devenus des annexes des États Unis et des puissances financières qu’ils abritent, a l’exception de la Russie ». La seconde étude concerne l’analyse et la présentation d’un livre paru en 2008 en Israël, sous le titre « Comment le Peuple juif fut inventé », dont l’auteur est lui-même juif, Schlomo Sand (la traduction française a été publiée la même année aux Éditions Fayard). Son contenu peut ainsi être résumé : « L’ouvrage constitué une étude de la construction nationale israélienne par le mouvement sioniste et défend la thèse que cette dernière s’est appuyée sur un mythe fondateur, faisant des diverses populations juives un seul et même peuple. »

(…)

Lectures françaises, n°690, page 25, octobre 2014.