Dans l’émission « Doit-on interdire l’extrême droite ? » du Libre Journal d’Henry de Lesquen datant du 1er février 2016 sont interrogés, M. Pierre Sidos (fondateur de l’Œuvre française), M. Yvan Benedetti (directeur de Jeune nation) et M. Alexandre Gabriac (fondateur des Jeunesses nationalistes) :

Voici ce que M. Pierre Sidos a pu déclarer à l’antenne de Radio Courtoisie entre autres choses :

« Nous ne sommes pas contre la forme républicaine de l’État, nous sommes contre leur république. »

« En matière de dissolution j’en suis à la troisième. »

« Pour en revenir à l’expression d’extrême droite, nous ne la revendiquons pas parce que ça appartient à un vocabulaire du système que nous combattons. Mais je dois dire que quand on affirme qu’une femme qu’elle est extrêmement belle ça ne la vexe pas, un homme qu’il est extrêmement intelligent ça ne le vexe pas. Et nous préférons la formule d’extrême France ! »

« Mais 1789 c’est la subversion, d’ailleurs nous critiquons ceux qui ont dans leur vocabulaire le mot de contre-révolution ; ils veulent dire la contre-subversion. »

« Les élections seront réduites au domaine professionnel et communal. »

« Il faut rendre aux Français l’héritage dont ils ont été spoliés. »

12644898_1685348348345878_5350213978964523383_n